Haut de page
Bas de page

"Sous le règne de Duplessis, des enfants illégitimes sont étiquetés comme malades mentaux et internés dans des asiles. Ces «enfants du péché» sont victimes d'une manœuvre du gouvernement Duplessis afin d'obtenir des subventions fédérales. Inconscients des tractations qui s'opèrent dans le noir, ils continuent à subsister de leur mieux sans se douter que leur destin et celui de leurs amis est scellé dans une poignée de main lourde de manigances politiques...

Au début des années 1990, les orphelins se mobilisent et réclament justice et réparation. Ils mènent un combat inégal pour sortir de l'amnésie collective qu'a longtemps entretenu la société québécoise à leur égard. Ils veulent enfin sortir de l'anonymat, de la honte…"

Prenez note que plusieurs orphelins de Duplessis n'ont toujours pas eu droit à une reconnaissance de leurs souffrance donc encore moins à des excuses de cette Mafia pédocriminelle étatique qui a pris possession de notre Québec pour s'enrichir personnellement et satisfaire tous leurs désirs les plus vils, pervers et malsains, et ce, au détriment de la vie 79% Peuple Souverain du Québec.

Nous faisons de nouveau un retour en arrière sur notre Histoire récente pour nous pencher sur les abus subis par de très nombreux enfants issus des Premières Nations au sein des "écoles résidentielles", mieux connus sous le nom de "pensionnats indiens". Au delà du drame collectif vécu par ces peuples, nous traçons des comparaisons entre ce qu'ils ont vécu et ce qui est rapporté au sein de nos épisodes précédents, non seulement du point de vue des drames humains que ces abus causent, mais nous traçons également un parallèle frappant et inquiétant du point de vue de la motivation derrière de tels gestes inacceptables qui semblent pourtant être très bien tolérés par les élites politiques : l'affaiblissement du tissu social par la destruction de l'identité de l'individu dès sa plus tendre enfance dans un but avoué (dans le cas des Premières Nations) d'assimiler et d'asservir les Peuples qui sont soumis à de tels traitement, digne d'un projet MK-Ultra d'une intensité génocidaire. (...)

En ce 2 mars 2016, l'AIDEF Section Québec, et Chantal Mino ps.éd. prés.adj. de l'AIDEF et administratrice de AIDEF Section Québec avec Adam Richard, en ce 15 avril 2016, affirmons sans le moindre doute avec de nombreuses preuves écrites et signées, enregistrées, filmées et mis en articles et documentaires à l'appui ainsi que de nombreux témoignages que ...
LES ORPHELINS ET LES MORTS DES PENSIONNATS INDIENS =
LES ORPHELINS ET LES MORTS DE DUPLESSIS =
LES ORPHELINS ET LES MORTS DE LA DPJ =
LES ORPHELINS ET LES MORTS DE Pauline Marois et de ses complices de l'État mafieux pédocriminel du Québex chapeauté par les faussaires du droit du Barreau du Québex qui nous ont fait un coup d'État sournois et qui ont instauré la mafieuse DPJ qui fait de la Traite d'enfants depuis plus de 35 ans avec nos compatriotes Québécois mis en état de très grandes vulnérabilités et sans aucune défense, pouvoirs et droits fondamentaux (dont celui de s'épanouir librement, de la parole et de vie) pourtant inaliénables et très bien protégés par la Loi Suprême du Canada se devant d'être respectée et appliquée par tous les fonctionnaires de l'État du Québec et du Canada sous peine de devoir payer réparation de leurs propres biens personnels, et ce, par cette Mafia perverse pédocriminelle d'État au service de la Secte satanique des riches Francs-Maçons.

Source de ce documentaire québécois publié le 24 mars 2015 :
Chaîne du Québec