« Il était une fois, Mario Roy... », ainsi commence ce film qui s'ouvre sur une séquence du dernier vidéo-fleuve de près de 3h20m de notre protagoniste, et où on s'amuse à confronter notre Super Mario national face à ses propres mots, particulièrement en ce qui a trait aux "représailles" auxquelles il prétend faire face en réaction à son "combat" face à la DPJ et la corruption judiciaire, et plus particulièrement encore en ce qui a trait à la poursuite-bidon que le Barreau du Québec a intenté contre lui et son(ses) "organisme(s)" (Centre d'Entraide Familial L'Unité/L'Unité Citoyenne d'Enquêtes Anti-Corruption), notant les contradictions en chemin et soulignant les aveux faits de la bouche même du principal intéressé confirmant (une fois de plus) notre affirmation à l'effet que Mario Roy n'est qu'une marionnette sous le contrôle du système judiciaire et de la DPJ qu'il prétend pourtant combattre mais avec qui il collabore allègrement depuis des années à travers un "deal" qu'il a fait avec eux, tel que nous avons finalement réussi à lui faire avouer au cours des derniers mois avec les publications des bandes-annonces de « Le Pari de Mario Roy » après plus de 4 ans de déni furieux malgré la publication du document l'incriminant prouvant qu'il a fait une fausse déposition contre nous aux constables spéciaux du Palais de justice de St-Jérôme qui montaient alors le dossier-bidon qui allait mener plus tard à notre arrestation au sein de « ...Et La Justice Pour Tous II - Courdesinjérum Reloaded » et de « Le Cirque de Mario Roy ».

Depuis, allant d'opération de "damage control" en opération de "damage control", les aveux (parfois accidentels) se multiplient de même que les contradictions indiquant que Mario Roy invente et manipule les faits lorsqu'il raconte ses élucubrations, et la vague de "support public" indéfectible qu'il reçoit suite à ses alliances (pour combien de temps?) avec les groupes Storm Alliance et La Meute (2 groupes fondés par d'anciens militaires et policiers, tous les signes d'opposition contrôlée/agitateurs sont présents ici aussi) ne font que confirmer l'importance que revêt l'investissement placé dans « L'Opération Mario Roy » par le réseau pédocriminel dans le but de remplacer sur la scène publique et contrer l'influence de l'AIDEF auprès des victimes de ce réseau et du grand public en général.

En exclusivité et en grande primeur mondiale, dans le cadre de la campagne promotionnelle du futur documentaire à paraître intitulé « Le Pari de Mario Roy », AIDEF-Télé.org présente « Le vidéo que Mario Roy avait pourtant promis de publier lui-même » au sein duquel devait figuré "toutes les print-screens de menaces" que nous aurions présumément faites à des gens sur Internet et qu'il prétend recevoir en grand nombre pour nous calomnier tout en nous narguant de les publier sous peu...  "sous peu" dans le genre "il y a plus deux semaines"...  Une tactique que Mario Roy a utilisé dans le passé et utilise ad noseam à maintes reprises d'ailleurs envers quiconque n'est pas d'accord avec lui et/ou ne veut s'associer avec et/ou le dénonce dans ses abus et ses crimes, soit celle de faire publiquement des menaces de publier des preuves supposément compromettantes à notre égard dans un délai imminent, pour ensuite...  passer complètement à autre chose et ne plus jamais en reparler par la suite (tout comme il fait pour la majorité de ses présumées causes-bidons devant les Cours de l'injustice in the Québex qui restent toujours en plan pour le contenu de preuves présumées et les résultats concrets après les dates d'audiences sans que personne ne s'y intéresse malgré l'intérêt présumé d'un gang de minables Poteaux-Trolls sur Internet qui sont là pour faire sa promotion), laissant ainsi planer un soupçon de doute à notre égard face à un auditoire crédule et peu averti sur le coup du moment, mais sans jamais livrer la marchandise qui lui permettrait présumément de prouver hors de tout doute quelconque affirmation gratuite et calomnieuse qu'il se permet pourtant de faire en privé et publiquement à notre égard de façon régulière et obsessive depuis août 2013.

Complètement sans argument pour parer aux révélations contenues au sein des deux premières bandes-annonces de notre futur documentaire « Le Pari de Mario Roy », ce même Mario Roy qui pourtant il y a environ 2 semaines se vantait encore au sein d'une entrevue livrée au Mouvement Républicain du Québec qu'il détenait tous les enregistrements de notre première conversation téléphonique qui remonte au 21 août 2013, enregistrements pour lesquels il nous a nargué en nous mettant au défi à maintes reprises de les publier nous-mêmes, laissant sous-entendre par là que si nous ne les publiions pas, c'était parce que soit nous ne les avions pas, soit ils corroboraient sa version des faits concernant les calomnies qu'il répand régulièrement à notre égard depuis 4 ans et demi, il est plutôt drôle à présent de voir Mario Roy être en panique totale tandis que ses mensonges flagrants sont dévoilés publiquement un à un au sein de la publication des extraits choisis contenus dans les bandes-annonces publiées jusqu'ici, allant même jusqu'à se plaindre du fait que nous avons dévoilé des sujets sensibles en lien avec sa vie privée, raison justement pour laquelle nous avons enduré plus de 4 ans de harcèlement et de calomnies criminels à notre égard de sa part sans publier les preuves de ses mensonges et manipulations perverses jusqu'à ce jour, afin de préserver certains aspects sensibles de sa vie privée. Mais au vu de l'accumulation et de l'intensification du harcèlement et de l'intimidation criminelle publique empreints de graves libelles diffamatoires qui ne sont que des projections de ce qu'il nous a fait et nous fait encore par une délirante inversion accusatoire, de mise au défi répétées de publier cette première conversation téléphonique et même d'annoncer à plusieurs reprises qu'il allait la publier lui-même, il vient un point où il ne reste plus aucun autre choix que de répondre au bluff calomnieux public qui se dresse contre nous, afin de rétablir certains faits hors de tout doute raisonnable et de laver publiquement notre réputation vicieusement ternie par le harcèlement judiciaire criminel que nous avons subi en représailles de notre travail bénévole en lutte contre le trafic d'enfants opéré par la DPJ, salissage auquel participe activement Mario Roy depuis le début.

Complètement sans argument pour parer aux révélations contenues au sein des deux premières bandes-annonces de notre futur documentaire « Le Pari de Mario Roy », ce même Mario Roy qui pourtant il y a environ 2 semaines se vantait encore au sein d'une entrevue livrée au Mouvement Républicain du Québec qu'il détenait tous les enregistrements de notre première conversation téléphonique qui remonte au 21 août 2013, enregistrements pour lesquels il nous a nargué en nous mettant au défi à maintes reprises de les publier nous-mêmes, laissant sous-entendre par là que si nous ne les publiions pas, c'était parce que soit nous ne les avions pas, soit ils corroboraient sa version des faits concernant les calomnies qu'il répand régulièrement à notre égard depuis 4 ans et demi, il est plutôt drôle à présent de voir Mario Roy être en panique totale tandis que ses mensonges flagrants sont dévoilés publiquement un à un au sein de la publication des extraits choisis contenus dans les bandes-annonces publiées jusqu'ici, allant même jusqu'à se plaindre du fait que nous avons dévoilé des sujets sensibles en lien avec sa vie privée, raison justement pour laquelle nous avons enduré plus de 4 ans de harcèlement et de calomnies criminels à notre égard de sa part sans publier les preuves de ses mensonges et manipulations perverses jusqu'à ce jour, afin de préserver certains aspects sensibles de sa vie privée. Mais au vu de l'accumulation et de l'intensification du harcèlement et de l'intimidation criminelle publique empreints de graves libelles diffamatoires qui ne sont que des projections de ce qu'il nous a fait et nous fait encore par une délirante inversion accusatoire, de mise au défi répétées de publier cette première conversation téléphonique et même d'annoncer à plusieurs reprises qu'il allait la publier lui-même, il vient un point où il ne reste plus aucun autre choix que de répondre au bluff calomnieux public qui se dresse contre nous, afin de rétablir certains faits hors de tout doute raisonnable et de laver publiquement notre réputation vicieusement ternie par le harcèlement judiciaire criminel que nous avons subi en représailles de notre travail bénévole en lutte contre le trafic d'enfants opéré par la DPJ, salissage auquel participe activement Mario Roy depuis le début.

Après nous avoir demandé à plusieurs reprises de publier depuis 2014 et qu'il a lui-même promis à plusieurs reprises de publier les enregistrements de nos premières communications (téléphone et "texto") avec lui, il n'a même pas fallu 24 heures pour que notre Super Mario national ne vienne s'en plaindre sur la copie YouTube des touts premiers extraits publiés en exclusivité au sein de la bande-annonce du film qui contiendra la discussion complète et intégrale. Nous avions promis que les menteurs seraient confondu-du-dus, et Mario Roy apparaît plus confondu que jamais dans la première salve de commentaires qu'il a laissé suite à cet aperçu des choses à venir. C'est donc pour répondre à ses commentaires dans leur entièreté (à part ceux envoyés tard hier soir, parce que le vidéo doit sortir un jour et que Super Mario est intarissable) que nous publions « Le Pari de Mario Roy - The Séquelle » en guise de seconde bande-annonce pour le film documentaire indépendant qui fait le buzz du web à l'heure où l'on se parle.